Nous Contacter

Vin sous douane : Bordeaux provoque une révolution française !

22 septembre 2016

A l’issue de 9 ans de discussions avec les douanes et les ministères, le combat porté par la CCI de Bordeaux et sa filiale Bordeaux City Bond, spécialisée dans l’entreposage sous douane de vins destinés à l’export, vient d’aboutir. Il change tout pour le modèle économique de la logistique des vins et remet la France dans la compétition internationale.

Lutter à armes égales avec des pays comme le Royaume-Uni ou la Suisse, tel était, depuis 2009 et sa création, à l’initiative de la CCI de Bordeaux dont elle est une filiale, l’obsession principale d’Entrepôt Vin Export, société (9 salariés, 1,5 M€ de CA annuel) connue pour sa marque Bordeaux City Bond.
Spécialisée dans le stockage des vins sous douanes, des vins stockés en suspension de TVA car dévolus à être exportés, Bordeaux City Bond, souffrait, comme les autres acteurs de la filière, d’une règlementation fiscale ultra contraignante. Une règlementation handicapante économiquement, qui faussait radicalement la concurrence vis-à-vis des pays voisins comme le Royaume-Uni et la Suisse notamment.
Une longue quête de 9 ans, car elle a véritablement commencé en 2007, qui vient tout juste d’aboutir après avoir connu de nombreux contretemps.

« Nous avions déjà obtenu il y a quelques années, de la part de la direction des douanes, qu’elle permette le stockage sans limite de temps des vins », explique Jean-Claude Lasserre, ancien directeur des douanes à Bordeaux, conseiller de Bordeaux City Bound dans ce dossier.
« Mais la deuxième partie de la problématique rencontrée par les acteurs du stockage du vin sous douane, la plus importante pour lutter contre la concurrence étrangère, a été plus chaotique » poursuit-il.

Ce point clé qu’il fallait absolument régler pour aligner la réglementation française avec celle du Royaume-Uni concernait la possibilité de remettre sur le marché français des vins stockés pour l’export, mais qui n’ont pas trouvé preneurs, sans pour autant obtenir une autorisation exceptionnelle des douanes.

« Cette démarche était ultra pénalisante pour l’ensemble des clients, notamment les groupes d’hôtellerie et de luxe qui possèdent des établissements dans le monde entier et qui avaient, depuis ce stockage sous douane, toutes les peines du monde à alimenter leurs établissements… français », expliquent Pierre Goguet, président de la CCI de Bordeaux et Philippe Dumand, président de Bordeaux City Bond. « Confrontés à une vraie difficulté, beaucoup de ces grands acteurs du commerce des vins choisissaient plutôt la Suisse ou Londres pour confier la gestion de leur stocks », ajoute ce dernier.

Retrouver l’article complet de Pascal Rabillersur le site de La Tribune : http://objectifaquitaine.latribune.fr/business/2016-09-22/vin-sous-douane-bordeaux-provoque-une-revolution-francaise.html#xtor=EREC-32280592-[newsletter_objectif_aquitaine]-20140604

SELI est actionnaire de Bordeaux City Bond

 

Besoin d’informations

Nous vous rappelons






SELI recrute